#NousLesPremiers pour prendre les mêmes et recommencer

Nice Provence Info

#NousLesPremiers pour prendre les mêmes et recommencer

Le site Franceinfo a dernièrement publié une tribune intitulée « #NousLesPremiers ». Il s’agit d’une lettre ouverte adressée au Président Macron dans laquelle les signataires se proposent de dessiner le « monde d’après ». Au bas de cette missive intitulée « Un scénario démocratique pour le “monde d’après », on trouve la griffe de plusieurs maires de grandes villes, de présidents d’exécutifs locaux, de « personnalités » publiques et de simples citoyens « engagés ». Ensemble, ils proposent trois étapes pour un plan de relance « juste et durable » après la crise due au coronavirus.

On suppose que ceux-là n’ont pas voulu se laisser damer le pion par les José Garcia, Juliette Binoche, Marion Cotillard, Yann-Arthus Bertrand et les 250 autres prétendues « personnalités » qui, pour penser au monde d’après la crise sanitaire du coronavirus, ont lancé un festival en ligne sur les réseaux sociaux. Ils projettent d’y prendre la parole « via l’art, la lecture, la musique, l’humour, le débat, la poésie, la danse… dans des domaines aussi variés que l’égalité, la solidarité, les libertés, l’alimentation et la santé locale, le climat, etc… » Tout un programme !

Prenez vos billets, le grand show se tiendra sur Zoom, YouTube et Facebook

Donc, les grands penseurs de #NousLesPremiers entendent prendre aussi leur part dans le « dessin du chemin qui tire “toutes les leçons de cette crise” » comme ils disent en faisant référence aux propos du chef de l’État dans sa dernière allocution, affirmant prétentieusement : « Nous souhaitons que ne soient pas refaites les erreurs du passé. » S’en suit une critique du fonctionnement démocratique qui méprise le Parlement – à laquelle on souscrit volontiers – mais surtout de la non prise en compte de la Convention Citoyenne pour le Climat, comme si cela était l’enjeu essentiel de notre avenir.

Ils proposent donc « une méthode démocratique pour élaborer […] un grand plan de transformation de la société […] qui s’articule en trois étapes ». Il y aura d’abord une phase de consultation citoyenne, puis la création d’un Conseil national de la Transition et enfin la création d’une Assemblée citoyenne du futur. Nous passerons sur les modalités pratiques et techniques – consultables sur le site franceinfo.fr – dans lesquelles on retrouve les antiennes de cette fameuse démocratie participative sauce « Nuit debout » avec laquelle une certaine gauche entend bien continuer à imposer sa marque.

Ce qui semble plus intéressant à observer, c’est le profil des signataires de cette tribune. On y trouve donc des élus comme les maires de Paris et Grenoble – bien entendu ! – ceux de Rennes, Nantes, Roubaix ainsi que le président de l’Association des Maires Ruraux de France, la présidente de la région Occitanie et quelques députés. On y trouve également quelques uns de ces incontournables « représentants de la société civile », les Yann Arthus-Bertrand, Corinne Lepage, Audrey Pulvar, le producteur Dominique Besnehard, des professeurs de Science-Po, la Gilet Jaune Priscillia Ludosky (!) mais aussi le très sinueux présidents du Slip Français. Enfin, on y trouve une papardelle de dirigeants d’associations et de sociétés de conseil aux noms plus que folkloriques comme l’Institut des Futurs Souhaitables ou Lucisol (Luberon Citoyen Solaire) ou encore La Compagnie Générale des Autres et l’Université du Nous sans oublier les si progressistes formes anglicisées comme « Tribe to be inspired » et « Together For Earth » !

Mais là où on se marre le plus, c’est en fin de liste où se rangent les fameux « citoyens engagés ». L’imagination pédante de certains pour se définir vaut son pesant de cacahuètes. Jugez plutôt : Citoyenne, formatrice et facilitatrice en intelligence collective et créative, fallait y penser ! On a aussi un Éco-hébergeur gîte de groupes Terre des sens, mais oui ! Et puis un Anthropoconteur à l’Institut des futurs souhaitables, si, si ! Et puis encore un Architecte de liens et de croissance, un Designer Permaculturiste Activiste et d’autre farfelus du genre au melon hypertrophié.

Albert Einstein disait :

« Ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut espérer les résoudre ».

Or, il est un trait commun qui unit tous ces auto-proclamés « éveilleurs de consciences », c’est le conformisme bêlant.

Ce sont eux, par leurs discours nihilistes, qui sont responsables du délitement de la nation, de la dilapidation de l’héritage commun, de l’étouffement de la tradition, de la falsification de l’histoire, du remplacement de la culture…
Ce sont eux les plus grands sectateurs du « progressisme » et de la mondialisation « heureuse ».

Aujourd’hui, sans aucune honte, ces idiots utiles viennent se mettre en avant avec un « hashtag » prétentieux (#NousLesPremiers) pour jouer les premiers rôles sous les habits trompeurs mais bien commodes du « green washing ». Ils n’ont pas compris que les Français n’en veulent plus des gens comme eux qui prônent le tout changer pour que rien ne change.

Alors, puisque nous avons cité Albert Einstein, rappelons encore cet autre propos du grand homme : « Nous aurons le destin que nous aurons mérité. » Si nous nous laissons embobiner par #NousLesPremiers, nous n’aurons que ce que nous méritons. Pour ma part, je ne tiens pas à le vérifier et je me positionne d’ores et déjà en lanceur d’alerte.

Charles ANDRÉ

« L’important n’est pas de convaincre mais de donner à réfléchir. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :